L'histoire de la Maison Wempe

Une histoire riche en tradition et en innovation.

1878 –1921 Gerhard Dietrich Wempe – Pionnier d’une entreprise familiale

Gerhard D. Wempe, né le 26 mars 1857, est considéré en Allemagne comme le pionnier du commerce de l’horlogerie et de la joaillerie. Grâce à son courage, sa créativité, ses innovations intelligentes et ses bonnes idées, il fonde les bases d’une grande entreprise internationale qui porte son nom jusqu’à aujourd’hui. Son idée : les étalages attrayants et la décoration soignée de ses vitrines attirent la clientèle comme aucun autre magasin de cette époque. Jusqu’à ce jour, le concept de ces étalages reste la marque de fabrique de cette entreprise familiale. Dès ses jeunes années, il mérite déjà son surnom « Gülden Gerd ». Jusqu’à sa mort en 1921, il élargit son modeste commerce à Elsfleth en créant six succursales à Oldenbourg et Hambourg, et ce avec un grand succès. Grâce à sa formule, Gerhard D. Wempe permet aussi à l’entreprise de traverser les crises les plus graves des années suivantes. Ses magasins offrent la meilleure qualité, le plus grand choix de montres et la plus grande souplesse commerciale avec les clients. Wempe est aujourd’hui une entreprise internationale qui possède des succursales dans le monde entier.

1878 – Pose de la première pierre

L’entreprise familiale est née : Gerhard D. Wempe s’établit à Elsfleth et s’installe à son compte avec 80 marks. Le 5 mai 1878, il ouvre, dans la maison de sa tante Caroline, sa première boutique, modeste : un petit atelier d’horlogerie qui fait aussi de la vente. Il s’adapte aux besoins particuliers de sa clientèle. Car l’économie stagne : à Elsfleth, on construisait des bateaux à voile, et voilà que commence l’ère des bateaux à vapeur. Cela incite alors Wempe à se lancer d’abord dans la vente de montres d’occasion. Le succès lui sourit, et bientôt, dans la ville on ne l’appelle plus que « Gülden Gerd ».

Ici déjà, il commence à décorer ses vitrines avec soin pour les rendre attrayantes, une innovation qui constitue jusqu’à ce jour un signe distinctif de l’entreprise familiale.

1894 – Oldenbourg et la Suisse

L’étape suivante débute 16 ans après : une deuxième filiale, et ce dans la ville résidentielle d’Oldenbourg. Là aussi son concept est sans concurrence. Pour développer la gamme dans le segment de prix supérieur, il voyage en Suisse avec son fils Herbert âgé de douze ans. Les contacts noués dans ce pays avec les manufactures horlogères seront plus tard encore très utiles à l’entreprise. Mais dans un premier temps, ce sont les marques haut de gamme qui confèrent du lustre à son image.

1907 – La première succursale à Hambourg

En 1907, Wempe ose le saut dans la métropole de Hambourg où il ouvre son premier magasin au 141 Schulterblatt. Sa philosophie d’entreprise s’impose aussi dans la grande ville. Dès la première année, il réalise un chiffre d’affaires de 100 000 marks. Mais le succès ne lui monte pas à la tête. Sa gestion continue d’être aussi économe qu’à ses débuts en province. Son fils Herbert prend le tramway pour livrer la marchandise. Et comme auparavant, il investit ses gains dans l’entreprise. Premier marchand de montres et de bijoux à Hambourg, il développe un petit réseau de succursales. En 1914, on compte déjà quatre autres boutiques. Gerhard Diedrich Wempe veut être présent dans chaque quartier de la ville, mais la Première Guerre mondiale vient alors contrarier ses projets.

1921 – 1963 Herbert Wempe – L’ère de la Chronometerwerke

Après la mort de son père, Herbert Wempe assume seul, à l’âge de 31 ans, la responsabilité de l’entreprise. Fidèle à la maxime de son père, il investit hardiment dans l’avenir. Tous ses magasins sont agencés à l’identique tant à l’extérieur qu’à l’intérieur. Ce que l’on appelle aujourd’hui la « Corporate Identity » était loin d’aller de soi dans les années 1920. Herbert Wempe s’assure ainsi que les clients reconnaissent toujours un magasin Wempe et s’y sentent comme chez eux. Autre trait caractéristique, le fils du fondateur de l’entreprise crée le service clientèle. Wempe répare toutes les montres, y compris celles de marques suisses célèbres. Grâce à ses affaires florissantes, Wempe surmonte la crise économique mondiale et la récession. Et Herbert Wempe accomplit encore d’autres progrès importants. Sous sa direction se développe une propre fabrication de chronomètres compétitive au niveau international au sein de laquelle des horlogers talentueux peuvent également être formés. En outre, il encourage la recherche et la formation continue de jeunes horlogers dans le domaine du réglage de précision des montres, à savoir dans l’« Observatoire de Glashütte » (« Sternwarte Glashütte »).

1923 – Le siège

L’un de ses premiers actes administratifs est l’achat d’une « maison de commerce » (« Kontorhaus ») sise au n° 23 de la Steinstrasse à Hambourg. Herbert Wempe lui donne comme nom le surnom de son père : « Gülden Gerd ». Elle reste jusqu’à ce jour le siège de Wempe.

1938 – Une propre fabrication de chronomètres

Le gros investissement suivant : reprise de la Hamburger Chronometerwerke GmbH. Herbert Wempe achète à des armateurs de Brême et de Hambourg la Hamburger Chronometerwerke GmbH fondée en 1905, qui produit des chronomètres de marine ultra précis sous la direction du célèbre fabricant de chronomètres Ferdinand Denker. Il pose ainsi les fondements d’une propre fabrication de chronomètres compétitive au niveau international.

Peu après commence à Glashütte la collaboration fructueuse entre Herbert Wempe et Otto Lange, le petit-fils du fondateur de l’industrie horlogère saxonne Ferdinand Adolph Lange. Ensemble, ils fondent la communauté de travail « Sternwarte Glashütte ». Leur objectif : ils veulent créer un institut de recherche et de formation continue pour les jeunes horlogers ainsi qu’un Institut de Réglage pour le réglage de précision des montres.

1945 – Une reconstruction difficile

La Deuxième Guerre mondiale n’épargne pas non plus Wempe. Hambourg est détruite en 1945. La guerre anéantit tous les projets. Dès 1939, Wempe perd son auto-détermination et est soumis à l’autorité du Ministère de l’Air et de la Marine. Après la destruction de Hambourg, Wempe dut remettre son affaire à une fiduciaire en 1945, mais fut réhabilité cinq ans plus tard. Le fils aîné Herbert Wempe jr., qui était censé reprendre la direction de l’entreprise, ne revient pas de la guerre. C’est le début d’une phase difficile de reconstruction.

1963 – 2003 Hellmut Wempe – L’expansion internationale

Il emprunte de nouvelles voies audacieuses et grâce à lui, l’entreprise acquiert une renommée internationale : Hellmut Wempe. Le plus jeune fils d’Herbert Wempe assume ses premières tâches dès l’âge de 13 ans et entre dans l’entreprise en 1950 à l’âge de 18 ans. Le premier magasin qu’il exploite sous sa propre responsabilité est situé à Hambourg-Barmbek. Sous sa direction, l’entreprise familiale crée dix succursales jusqu’au début des années 1960. Avec Hellmut Wempe, l’entreprise familiale ancrée au niveau local se transforme en une entreprise d’envergure internationale. Au cours de cette époque, Wempe s’agrandit pour atteindre 29 succursales dans le monde.

1963 – Reprise de la direction de l’entreprise

Après la mort d’Herbert Wempe, Hellmut Wempe prend la direction de l’entreprise.

1967 – Essor de l’entreprise

Hellmut Wempe franchit une étape en osant sortir des limites de Hambourg. C’est d’abord Lübeck, puis, en 1967, Brême. En l’espace d’un an, des magasins s’ouvrent à Berlin, Hanovre, Francfort, Cologne, Hambourg-Jungfernstieg, Stuttgart et Munich. En 1979, l’entreprise possède déjà plus de dix magasins.

1980 – Expansion à l’étranger

Pour être précis, la première succursale à l’étranger est New York. Pour répondre à la nécessité d’une adresse prestigieuse, le choix se porte sur la 5ème Avenue. Les premières années sont une période difficile, mais finalement Wempe réussit à s’imposer aussi dans la métropole américaine. Cela l’encourage. Les étapes suivantes sont Paris, Vienne, Londres et Madrid. Wempe exploite même une boutique sur le paquebot de luxe « MS Europa ».

Depuis 2003, Kim-Eva Wempe – La voie de l’avenir

Ses ancêtres étaient des horlogers qui possédaient un sens infaillible des affaires. Pour sa part, Kim-Eva Wempe a étudié l’économie d’entreprise et prouve jusqu’à aujourd’hui que tout en étant une femme d’affaires, elle a hérité de ce même amour des montres et des bijoux. En plusieurs étapes, elle engage stratégiquement l’entreprise dans de nouvelles voies et pose ainsi les fondements d’une nouvelle expansion. Cela commence au tournant du millénaire par la création d’une ligne de bijoux. Sous le nom de marque BY KIM, elle développe avec ses collaborateurs une propre griffe dans le domaine de la création de bijoux : volumineux tout en étant transparents, cosmopolites, pour des femmes qui suivent la mode et sont en phase avec l’air du temps. Ses bagues, colliers, bracelets, boucles d’oreille et broches sont internationalement reconnus. BY KIM connaît un grand succès et est devenue aujourd’hui la deuxième plus importante source de chiffre d’affaires de l’entreprise. En quelques années seulement, Kim-Eva Wempe ajoute un fleuron au statut de commerce de montres et bijoux haut de gamme de l’entreprise, à savoir celui de marque de montres et bijoux haut de gamme, réalisés dans des entreprises artisanales appartenant à la Maison Wempe. Sous son égide, le chiffre d’affaires de Wempe double et le nombre de ses collaborateurs triple entre 2003 et 2011. « Nos collaborateurs constituent le capital avec lequel mes enfants créeront eux aussi de la valeur », déclare Kim-Eva Wempe. Sa fille Chiara s’intéresse à la création de bijoux, son fils Scott a déjà ses idées personnelles pour l’entreprise. Wempe reste toujours Wempe, aussi dans la prochaine génération.

2003 – Prise de la direction de l'entreprise

À l’occasion du 125e anniversaire de l’entreprise le 5 mai 2003, Kim-Eva Wempe prend en charge les activités opérationnelles exercées jusque-là par son père Hellmut. Il ne lui a pas été facile de lâcher prise, avoue-t-il à l’époque. Toutefois il ne peut que reconnaître qu’avec sa fille, la tradition Wempe sera dans les meilleures mains. L’entreprise en est ainsi à la quatrième génération. Kim-Eva Wempe tient ses engagements pour honorer cette confiance. Elle est à l’origine d’innovations telles que la ligne de bijoux et redonne vie aux idées de ses aïeux.

2005 – La Sternwarte (L'Observatoire)

En 2005, Kim-Eva Wempe achète l’Observatoire de Glashütte complètement tombé en ruines, pour lequel son grand-père avait autrefois forgé de grands projets. Sur son initiative, l’Observatoire renaît : il devient une institution dans laquelle collaborent l’artisanat horloger et la science, un centre de formation pour les jeunes horlogers, ainsi que le creuset de ses futures idées. Depuis 2006, des montres-bracelets sont fabriquées dans l’observatoire : les « Wempe Chronometerwerke Glashütte I/SA » et les « Wempe Zeitmeister Glashütte I/SA » qui portent fièrement le nom de la famille. Elles sont vérifiées et certifiées par le premier centre de vérification de chronomètres allemand, réparées et entretenues, ainsi que des montres de toutes les grandes marques, dans l’atelier d’horlogerie attenant, le plus grand en Europe pour un commerçant de détail. Les montres Wempe connaissent vite le succès. Dès 2011 s’ouvre à Glashütte un bâtiment d’extension qui permet de décupler les capacités de production et de service.

En savoir plus sur Wempe

Afin de vous offrir la meilleure expérience possible en ligne, Wempe utilise des cookies. En utilisant notre site Internet, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations

D'accord